Jouer avec la langue française

 

Michel Feltin-Palas, spécialiste des langues de France pour le journal L’express, nous rapporte quelques trouvailles du livre de Françoise Nore Bizarre, vous avez dit bizarre. Ce livre se penche sur les surprises de la langue française.

Apprendre le français à Paris

En voici quelques-unes :

Les mots à double-sens:  “Cet avocat est pourri” – Un avocat est un fruit ou un défenseur des droits ;  “Cette entreprise recrute des mineurs” – les mineurs sont des travailleurs des mines ou les personnes de moins de 18 ans;  “L’opticien a des jumelles” – les jumelles sont des sœurs nées en même temps ou des lunettes grossissantes. Sauriez-vous trouver le mot à double- sens dans cette phrase et l’expliquer ? : “Le fleuriste est plongé dans ses pensées” ..  Sans le contexte, ces phrases ont des sens très très différents.

Les adjectifs qui changent de sens selon leur place dans la phrase. Si vous avez suivi des cours de français, vous savez que c’est très compliqué : Un “seul homme” (unique) n’est pas un “homme seul” (sans compagnie) ; une “ancienne école” (un bâtiment qui n’est plus une école) n’est une “école ancienne” (une école créée depuis longtemps). De même, une “chic fille” (sympathique) n’est pas forcément une “fille chic” (élégante). La règle ? Souvent, les adjectifs conservent leur sens premier lorsqu’ils sont situés après un nom et ont un sens figuré lorsqu’ils sont placés après. Mais il y a tant d’exceptions 😉  

Les mots sans rime. On dit souvent que le français est une langue poétique, qui permet mille créations surprenantes. Cependant, il existe environ 40 mots qui ne riment avec aucun autre. C’est le cas de : abrupt, belge, muscle, quinze, poivre et fichtre. A vous de jouer pour trouver les autres !

Les passés simples comiques. Pour nos courageux étudiants qui apprennent le passé-simple, voici de quoi vous étonner. “Avec ces frites, vous m’épatâtes” ; “Vous peinâtes à rentrer chez vous” ; “Vous mîtes hier votre manteau troué” ; “Nos voisins émirent l’idée de visiter les pays du Golfe” ; “Vous faillîtes déposer le bilan” ; “Nous l’aidâmes à faire du fromage”. Avez-vous retrouvé tous les jeux de mots ? 

Et vous, qu’est-ce qui vous a surpris quand vous avez étudié le français ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.