Inventaire des choses qui… / Inventory of things that…

 

 

Atelier d’écriture à l’ALIP I Inventaire des choses qui… à la manière de Sei Shonagon, femme japonaise du XIe siècle 

 

 

Aujourd’hui, on partage avec vous un des ateliers Ecriture proposé par notre professeure Caroline.

Dame Sei Shōnagon est une femme de lettres japonaise, une dame d’honneur intime de l’impératrice Sadako. Elle a écrit dans les premières années du XIe siècle, au moment de la  civilisation de Heian, au moment où Kyôto s’appelait Heiankyô, c’est-à-dire « Capitale de la Paix ».  Après la mort en couches de l’impératrice Sadako (1000), nous n’avons aucun détail sur sa vie, mais on estime que ses Notes de chevet ont été achevées entre 1001 et 1010.  
Son livre est considéré comme une des œuvres majeures de la littérature japonaise et mondiale et parfois comme la première forme romancée qui appartient au genre nommé Zoui Hitsou, littéralement “au courant du pinceau” et s’intitule Notes de chevet (Makura no sōshi) ou les Notes de l’oreiller. Il inaugure un genre nouveau, une sorte de journal qui mélange anecdotes et réflexions où l’auteur donne libre cours à son esprit. C’est une collection de listes, de poésies, de complaintes et d’observations des notes se composant, sans plan ni méthode, de pensées, de remarques impromptues et d’images saisies sur le vif glanées tout au long de son séjour à la cour.   
L’auteur, au fil des pages, met son cœur et son âme à nu, au travers de réflexions plaisantes ou sérieuses, d’aveux naïfs et de paysages poétiques… Subtils jeux de mots et paysages aux pinceaux habillent délicatement le récit… Tout l’art du Zoui Hitsou se dévoile au travers de pensées spontanées et délicatement posées sur papier par l’un des plus illustres écrivains féminin du Japon. 

Voici quelques extraits de ses listes :

Choses qui font battre le cœur 
Des moineaux qui nourrissent leurs petits. 
Passer devant un endroit où l’on fait jouer de petits enfants. 
Se coucher seule dans une chambre délicieusement parfumée.  
S’apercevoir que son miroir de Chine est un peu terni.  
Se laver les cheveux, faire sa toilette, et mettre des habits tout embaumés de parfum. Même quand personne ne vous voit, on se sent heureuse du fond du cœur.  
Une nuit où l’on attend quelqu’un. Tout à coup, on est surpris par le bruit de l’averse que le vent jette contre la maison. 

Choses qui font naître un doux souvenir du passé 
Les roses trémières desséchées.  
Les objets qui servirent à la fête des poupées.  
Un jour de pluie, où l’on s’ennuie, on retrouve les lettres d’un homme jadis aimé.  
Une nuit où la lune est claire.   

Choses qui remplissent d’angoisse 
Regarder les courses de chevaux.  
Tordre un cordon de papier, pour attacher ses cheveux.  
Avoir des parents ou des amis malades, et les trouver changés. À plus forte raison, quand règne une épidémie, on en a une telle inquiétude qu’on ne pense à rien d’autre.  
Ou bien un petit enfant qui ne parle pas encore se met à pleurer, ne boit pas son lait, et crie très longtemps, sans s’arrêter, même quand la nourrice le prend dans ses bras.  
Quand une personne que l’on déteste s’approche de vous, on ressent, de même, un trouble indicible.   

Choses qui ne servent plus à rien, mais qui rappellent le passé 
Une natte à fleurs, vieille, et dont les bords usés sont en lambeaux. 
Un paravent dont le papier, orné d’une peinture chinoise, est abîmé.  
Un pin desséché, auquel s’accroche la glycine.  
Une jupe d’apparat blanche, dont les dessins imprimés, bleu foncé, ont changé de couleur. 
Un peintre dont la vue s’obscurcit. 
Dans le jardin d’une jolie maison, un incendie a brûlé les arbres. L’étang avait d’abord gardé son aspect primitif mais il a été envahi par les lentilles d’eau, les herbes aquatiques. 

Choses élégantes  

Sur un gilet violet clair, une veste blanche. Les petits des canards. Dans un bol de métal neuf, on a mis du sirop de liane, avec de la glace pilée. Un rosaire en cristal de roche. De la neige tombée sur les fleurs des glycines et des pruniers Un très joli bébé qui mange des fraises.  

 

Atelier d’écriture : Choses qui, à la manière de Sei Shônagon   

  • Lire un ou plusieurs exemples de listes de Sei Shônagon.  
  • Ecrire un titre de liste et faire une liste. Puis, faire toutes les listes que vous voulez. 

 

Autres exemples de listes  

  • Choses que l’on entend parfois avec plus d’émotion qu’à l’ordinaire
  • Choses particulières 
  • Choses désolantes
  • Choses dont on néglige souvent la fin
  • Choses qui font naître un doux souvenir du passé
  • Choses qui égayent le cœur
  • Choses rares
  • Choses qu’il ne valait pas la peine de faire
  • Choses dont on n’a aucun regret
  • Choses splendides
  • Choses qui émeuvent profondément
  • Choses qui donnent une impression de chaleur
  • Choses qui distraient dans les moments d’ennui
  • Choses effrayantes
  • Choses dont le nom est effrayant
  • Choses négligées
  • Choses qui donnent confiance
  • Choses qui rendent heureux
  • Choses désagréables
  • Choses qui me mettent en colère
  • Choses qui font rire

Vous pouvez également inventer d’autres listes. Vous êtes libres de transformer cette liste de la manière qui vous plaît pour qu’elle vous ressemble. 

Partagez avec nous vos créations littéraires 😉 

 

Toutes les informations sur nos cours de français ici 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.