ALIP et les trésors cachés du 15ème arrondissement de Paris

Autour de votre école ALIP, quelques trésors du XVème arrondissement à découvrir absolument …

ALIP 75015

 

  • 87 rue Brancion: le premier magasin de Max Poilâne, le fondateur de la célèbre boulangerie. La boulangerie a conservé son décor 1900.
  • La Villa Santos-Dumont a réuni de nombreux artistes: au 3 le sculpteur Zadkine, au 4 Fernand Léger, au 6 le sculpteur Grandet, au 15 le mosaïste italien Gattiau, au 25 Malvira Hoffmann, ancienne élève de Rodin.
  • L’Imprimerie Nationale se trouve aujourd’hui au 27 rue de la Convention. L’Imprimerie Royale est devenu au 17ème siècle le premier centre typographique européen. Aujourd’hui, elle imprime seulement à la commande. Depuis sa création, l’Imprimerie Nationale crée et conserve ses propres caractères. Elle possède un fonds de caractères « orientaux » (hiéroglyphiques, cunéiformes, idéogrammes…). Le cabinet des poinçons se compose de 230 000 poinçons, gravés dans 70 écritures différentes. On y trouve aussi 224 000 idéogrammes chinois.
  • A l’angle de la rue Emile Leblanc et de la rue St Charles se trouve le bistrot St André. Il était fréquenté par les ouvriers des usines de voitures Citroën, disparues en 1972. Aujourd’hui on peut encore y voir de nombreuses publicités anciennes, de vieilles photos des ateliers etc.
  • Le décor de la salle des mariages de la mairie du 15è arrondissement contient de belles fresques, réalisées en 1886. Elles représentent « Les Fiançailles », « La Veillée », où une mère fait la lecture à son enfant, « La Famille » et « La Charité » sur le thème de la maternité. « En Temps de guerre » raconte le patriotisme, et « La Fin de journée » la satisfaction du travail accompli. Enfin, au plafond, c’est « Le Repos des époux ».
  • La Cité Falguière, du nom du sculpteur qui réalisa « La République triomphante » qui orne l’Arc de Triomphe, abritait 30 ateliers d’artistes, au 19ème siècle. Il n’en reste que deux: aux n° 9 et 11 de la cité. Presqu’en face, une autre cité d’artistes, 4 rue d’Arsonval, abrite une dizaine d’ateliers.
  • A l’emplacement actuel de la Gare Montparnasse se trouvait l’ancienne gare, construite en 1852, démolie en 1965. Le 26 octobre 1895, un accident peu fréquent eut lieu: « Le train n°56 venant de Granville arrivait en gare à la vitesse vertigineuse de 40 à 60km/h, sans qu’il fut possible de l’arrêter, brisait les heurtoirs, franchissait l’extrémité du quai, et sa machine défonçant le mur de la façade, après un parcours de plus de 15 mètres en dehors des voies, venait de tomber sur la place de Rennes. Une victime: la marchande de journaux qui se trouvait sur le parvis.
  • Dans le parc Georges Brassens, se trouve un âne, œuvre du sculpteur François-Xavier Lalanne.

 

Partagez vos bonnes adresses 😉

Bonnes promenades à tous.

Contact

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.